Directeur Administratif et Financier

Métier à hautes responsabilités, le Directeur Administratif et Financier (DAF) est garant de l’équilibre stratégique et financier d’une société. Également appelé Chief Financial Officer (CFO), il est l’un des experts les plus influents d’une société

  • 85 000€ / an salaire moy. France, ref. GlassDoor
  • 29 000 professionnels DAF France, ref. LinkedIn
  • 3 329 postes M1205 (code ROME), ref. Pôle Emploi France

Quelle est la mission d’un Directeur Administratif et Financier ?

Le Directeur Administratif et Financier remplit des missions plurielles pour le compte de structures de toutes les tailles. Elles s’articulent autour de plusieurs axes :

Le DAF supervise la gestion administrative, financière (trésorerie, comptabilité, contrôle de gestion…) et fiscale d’une entreprise. Il assure le contrôle des finances, notamment des liquidités (capacité à rembourser sous 12 mois) et de la solvabilité (capacité de remboursement des dettes auprès des créanciers).

En outre, il surveille de près le niveau de rentabilité à moyen et long terme. Cet indicateur désigne la capacité d’une somme de capitaux investis à dégager des bénéfices et à couvrir les différents coûts engagés.

Lorsqu’une entreprise est cotée en bourse, il peut aussi assurer ou superviser les relations avec la communauté financière (relations analystes voire investisseurs).

Il initie ou supervise les opérations financières à caractère stratégique : émissions de dette, émissions d’actions, opérations de fusions-acquisitions en liaison étroite avec les équipes M&A internes dédiées, lorsqu’elles existent.

De nos jours, le Directeur Financier et Administratif est fortement impliqué dans la mise en œuvre des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) qui permettent d’évaluer la prise en compte du développement durable et des enjeux de long terme dans la stratégie des acteurs économiques (entreprises, collectivités, etc.).

Le Directeur Administratif et Financier supervise les activités comptables effectuées, en interne comme en externe, par l’expert-comptable et/ou le comptable. Il assure la conformité de l’ensemble des procédures avec les normes comptables françaises et internationales ou normes financières internationales IFRS (International Financial Reporting Standards).

D’autre part, il se charge des prévisions financières et élabore les budgets. À l’issue de chaque exercice comptable, ce professionnel s’occupe de la validation et de la signature des arrêtés comptables. Ces derniers marquent le passage d’un exercice comptable au suivant.

En collaboration étroite avec divers professionnels (auditeur, fiscaliste ou commissaire aux comptes), le DAF se charge également de définir une bonne politique fiscale. Il conçoit et instaure un ensemble de pratiques fiscales visant à diminuer le poids des impôts ou charges déductibles dans le budget d’une entreprise.

Le Chief Financial Officer accompagne le trésorier dans le cadre de ses activités, notamment dans le suivi de trésorerie. Il examine les écarts enregistrés par rapport aux prévisions et recommande des mesures correctives. Il définit également quelles sont les capacités d’investissement de l’entreprise ou ses besoins de financement, selon les capitaux disponibles. Une structure en besoin de financement doit par exemple recourir à l’emprunt pour financer ses projets de développement.

Le DAF régit le contrôle de gestion. Avec le contrôleur de gestion, il détermine les différents suivis à organiser ainsi que les indicateurs de performance à suivre de près. Il définit également le cadre du reporting financier dédié à la Direction générale et en assure la fiabilité. En outre, il élabore les présentations des divers rapports au conseil d’administration et aux actionnaires.

Le Directeur Administratif et Financier assure un rôle clé auprès des responsables d’une entreprise en leur présentant le bilan de la situation financière. Il assure une fonction de conseil sur les différentes décisions stratégiques et élabore des outils d’aide à la prise de décision.

Dans cette optique, il détermine avec l’équipe de direction les perspectives de croissance de la société (acquisition, fusion, cession…). Il conçoit les projets et recueille les apports des équipes opérationnelles (production, vente, etc.).

Par ailleurs, le DAF entretient des relations régulières avec les commissaires aux comptes et les auditeurs dans la certification des comptes de l’entreprise. Il instaure une relation de confiance avec les actionnaires et les établissements bancaires pour négocier, par exemple, la durée de remboursement de la dette existante.

Avec son équipe, il joue un rôle d’intermédiaire privilégié entre les différents investisseurs potentiels et l’équipe de direction. Parfois, ce professionnel s’occupe de la présentation des résultats aux investisseurs durant les assemblées générales.

Aux commandes de la direction administrative et financière, le DAF endosse une véritable fonction managériale. Il dirige l’ensemble du personnel du service administratif et financier :

  • Contrôleur de gestion ;
  • Comptable ;
  • Fiscaliste ;
  • Trésorier ;
  • Juridique ;

Le Directeur Administratif et Financier veille au respect des directives stratégiques des dirigeants dans les missions financières. Il lui revient de s’assurer de l’atteinte des objectifs fixés. Il travaille également avec les autres directions des différents services : industriel, marketing, commercial, achat… Il intervient dans la communication entre les divers services, en particulier entre la Direction générale et les parties prenantes de l’entreprise.

Adapté aux personnes en situation de handicap

Comment devenir DAF : études, salaire et plan de carrière

Le métier de Directeur Administratif et Financier exige au minimum un niveau de formation BAC + 5, assorti d’une expérience professionnelle solide en finance d’entreprise.

Quelle filière ou diplôme pour devenir Directeur Administratif et Financier ?

Pour devenir DAF, il faut être titulaire d’un diplôme de Master dans les domaines de la finance ou de la comptabilité et gestion. Une expérience professionnelle d’au moins 5 à 10 ans dans les professions du chiffre, comme contrôleur de gestion, expert-comptable ou auditeur, est également requise.

Voici quelques idées de parcours qu’un prétendant au poste de directeur financier peut suivre.

  • Diplômes universitaires en sciences de gestion (audit, fiscalité, comptabilité, spécialité finance, etc.) ;
  • Master professionnel finance, comptabilité spécialité ingénierie financière ;
  • Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) ;
  • Master comptabilité contrôle audit CCA ;
  • Master droit économie et gestion ;
  • Certains diplômes de spécialité économie et finance.

Comment devenir DAF : études, salaire et plan de carrière

Le métier de Directeur Administratif et Financier exige au minimum un niveau de formation BAC + 5, assorti d’une expérience professionnelle solide en finance d’entreprise.

Pour devenir DAF, il faut être titulaire d’un diplôme de Master dans les domaines de la finance ou de la comptabilité et gestion. Une expérience professionnelle d’au moins 5 à 10 ans dans les professions du chiffre, comme contrôleur de gestion, expert-comptable ou auditeur, est également requise.

Voici quelques idées de parcours qu’un prétendant au poste de directeur financier peut suivre.

  • Diplômes universitaires en sciences de gestion (audit, fiscalité, comptabilité, spécialité finance, etc.) ;
  • Master professionnel finance, comptabilité spécialité ingénierie financière ;
  • Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) ;
  • Master comptabilité contrôle audit CCA ;
  • Master droit économie et gestion ;
  • Certains diplômes de spécialité économie et finance.

La formation continue est à privilégier pour les individus en reconversion professionnelle, les demandeurs d’emploi et les étudiants en alternance, désireux d’accéder au poste de DAF. Elle permet d’acquérir de nouvelles qualifications et compétences dans un emploi du temps souple.

Pour maîtriser les clés de la finance d’entreprise, HEC Paris et First Education Online proposent des programmes en ligne innovants :

L’International Certificate in Corporate Finance ou (ICCF@HEC Paris) est le certificat international de référence en finance d’entreprise. Cette formation délivrée en ligne s’inspire de la pédagogie des MOOCs et permet de cerner les fondamentaux de la finance à votre rythme.

L’ICCF@HEC est animé par Pascal Quiry, professeur à HEC Paris, co-auteur de l’ouvrage de référence Vernimmen-Finance d’entreprise et ancien managing director chez BNP Paribas. Il permet d’acquérir les trois compétences suivantes :

Le pilotage d’une analyse financière

  • Réviser et interpréter les documents financiers de l’entreprise tels que le compte de résultat, le bilan et le tableau de flux de trésorerie ;
  • Formuler un diagnostic global pertinent concernant la situation financière de l’entreprise ;
  • Calculer et utiliser les indicateurs clés des équilibres financiers spécifiques à la profession.

L’évaluation d’une entreprise

  • Développer des compétences approfondies sur les principales méthodes utilisées par la profession dans le cadre d’une évaluation financière d’une entreprise ;
  • Sélectionner et adapter les techniques d’évaluation les plus adéquates en fonction des contextes spécifiques, tels que le secteur d’activité et la taille de l’entreprise.

La prise de décisions de financement et d’investissement

  • Prendre des décisions éclairées en matière d’investissement et de financement sur la base des critères d’évaluation, à la fois quantitatifs et qualitatifs, utilisés dans le domaine professionnel ;
  • Évaluer les conséquences des choix en matière d’investissement et de financement sur la situation financière globale de l’entreprise ;
  • Maîtriser les outils financiers associés à la finance durable dans le domaine de la gestion financière d’entreprise.

Ce programme est dédié aux cadres en banques et institutions financières, aux directeurs généraux et aux managers financiers en entreprise. Le candidat recevra un Executive Online Certificate délivré par HEC Paris après validation de 3 études de cas ainsi qu’un examen final.

M&A, Ingénierie et Financements@HEC Paris débouche sur une certification délivrée par HEC Paris. Elle s’adresse aux acteurs concernés par les décisions de politique financière d’une entreprise qui souhaitent approfondir leurs compétences et leur capacité à mener la politique financière de l’entreprise en M&A .

À l’issue de cette formation, les apprenants seront en mesure de :

  • Conduire les opérations de fusions-acquisitions (« M&A ») : cerner les fondements du M&A et les processus des offres publiques (valorisation, structuration, négociation, etc.).
  • Gérer la structure financière d’une entreprise : appréhender l’équilibre du bilan et savoir décrypter les principaux éléments de son financement, choisir et gérer ses financements en dette ;
  • Maîtriser l’ingénierie financière associée aux opérations de haut de bilan : réussir la levée et la réduction de capital, l’introduction en bourse et la conversion vers le private equity ;

M&A, Ingénierie et Financements@HEC Paris est animé par Marc Vermeulen, Professeur Associé de Finance à HEC Paris. Il est assisté par Juliette Laquerrière, Directrice Financière Adjoint du Groupe Bolloré, et Michael Loy, Professeur à HEC Paris et Responsable Juridique Corporate chez AXA Partners.

L’ACCF@HEC Paris ou Advanced Certificate in Corporate Finance est le prolongement de l’ICCF@HEC Paris. Cette pédagogie innovante met à l’honneur la mise en situation et la discussion de cas réels. Elle est axée sur les problématiques auxquelles fait face le financier d’entreprise et permet entre autres de :

  • Appréhender concrètement les stratégies de résolution des diverses problématiques rencontrées par un financier d’entreprise ;
  • Développer les outils et raisonnements nécessaires à leur traitement ;
  • Aiguiser un sens critique en considérant tous les paramètres et dimensions associés à chaque cas ;
  • Se préparer à la résolution collective des différentes situations d’entreprise.

Au début de la formation, les apprenants auront à disposition une version électronique de l’ouvrage « Vernimmen, Finance d’entreprise ». Pour enrichir leurs connaissances, ils peuvent également consulter d’autres références bibliographiques, comme Le Pouvoir de la finance (André Orléan), L’efficience des marchés financiers (Philippe Gillet) ou encore Finance et stratégie (Laurent Batsch).

Le directeur financier doit posséder plusieurs compétences techniques :

  • Connaissances en fiscalité, droit et règlementation bancaire, droit des affaires et social, mathématiques et économie ;
  • Compétences en comptabilité générale, publique et analytique ;
  • Connaissances des outils de gestion de données et décisionnels ;
  • Capacité de management d’équipe, transversal et hiérarchique ;
  • Capacité d’analyse et de synthèse ;
  • Maîtrise de l’anglais.

Certaines aptitudes professionnelles sont également requises pour satisfaire au profil de DAF :

  • Vision opérationnelle et stratégique ;
  • Grande capacité de travail ;
  • Capacités managériales ;
  • Qualités relationnelles ;
  • Sens de la négociation ;
  • Force de conviction et de proposition ;
  • Sensibilité commerciale ;
  • Sens de l’organisation ;
  • Confidentialité ;
  • Résistance à la pression.

Voici toutes les informations à connaître sur le revenu mensuel et les perspectives d’évolution du poste de Directeur Administratif et Financier.

La rémunération d’un directeur financier varie selon son expérience professionnelle et/ou la taille de son entreprise.

Au sein d’une grande entreprise

En début de carrière, un DAF touche un salaire brut annuel de 60 000 à 80 000 euros, soit un revenu moyen entre 5 000 et 6 700 euros brut par mois. Au fil des années, ce niveau de rémunération peut atteindre 15 000 à 20 000 euros brut par mois.

Au sein d’un grand groupe

À ses débuts, le revenu annuel brut d’un DAF d’un grand groupe avoisine les 100 000 euros, soit l’équivalent de 8 300 euros brut mensuels. En fin de carrière, un Directeur Administratif et Financier senior touche entre 15 000 et 25 000 euros brut par mois.

Les salaires des DAF sont généralement assortis d’une prime d’intéressement.

Le poste de Directeur Administratif et Financier n’est pas accessible aux débutants. Voici les N-1 et N+1 de ce profil :

Évolution professionnelle (N-1)

Au sein des grands groupes, le profil de DAF est réservé aux professionnels ayant déjà occupé un poste de direction, tels que :

  • Le Responsable Administratif et Financier ;
  • Le Directeur de l’audit interne ;
  • Le Directeur du contrôle de gestion ;
  • Autres professions à haute teneur en finance.

Les profils suivants peuvent également y accéder :

  • Chef de projet en organisation ;
  • Directeur général de PME ;
  • Adjoint au directeur administratif et financier ;
  • Responsable comptable.

Évolution professionnelle (N+1)

Diverses perspectives d’évolution de carrière sont accessibles au Directeur Administratif et Financier. Après plusieurs années d’expérience, ce professionnel peut prétendre au poste de Directeur Général (DG), voire Président Directeur Général (PDG). Il a également le choix d’intégrer des structures plus grandes en vue d’étendre son champ de compétences.

Un DAF peut aussi travailler à son compte et monter sa propre structure de consulting ou son cabinet d’audit.

Actuellement, le nombre de DAF, notamment en freelance, connaît une évolution croissante sur le marché de l’emploi. Cette tendance constitue un atout considérable pour les petites et moyennes entreprises.

Bibliographie

https://www.emerald.com/insight/content/doi/10.1108/QRFM-12-2012-0032/full/html?fullSc=1

Caractéristiques du métier de Directeur Administratif et Financier : salaire, marché de l’emploi, évolution…

Voici toutes les informations à connaître sur le revenu mensuel et les perspectives d’évolution du poste de Directeur Administratif et Financier.

La rémunération d’un directeur financier varie selon son expérience professionnelle et/ou la taille de son entreprise.

Au sein d’une grande entreprise

En début de carrière, un DAF touche un salaire brut annuel de 60 000 à 80 000 euros, soit un revenu moyen entre 5 000 et 6 700 euros brut par mois. Au fil des années, ce niveau de rémunération peut atteindre 15 000 à 20 000 euros brut par mois.

Au sein d’un grand groupe

À ses débuts, le revenu annuel brut d’un DAF d’un grand groupe avoisine les 100 000 euros, soit l’équivalent de 8 300 euros brut mensuels. En fin de carrière, un Directeur Administratif et Financier senior touche entre 15 000 et 25 000 euros brut par mois.

Les salaires des DAF sont généralement assortis d’une prime d’intéressement.

Le poste de Directeur Administratif et Financier n’est pas accessible aux débutants. Voici les N-1 et N+1 de ce profil :

Évolution professionnelle (N-1)

Au sein des grands groupes, le profil de DAF est réservé aux professionnels ayant déjà occupé un poste de direction, tels que :

  • Le Responsable Administratif et Financier ;
  • Le Directeur de l’audit interne ;
  • Le Directeur du contrôle de gestion ;
  • Autres professions à haute teneur en finance.

Les profils suivants peuvent également y accéder :

  • Chef de projet en organisation ;
  • Directeur général de PME ;
  • Adjoint au directeur administratif et financier ;
  • Responsable comptable.

Évolution professionnelle (N+1)

Diverses perspectives d’évolution de carrière sont accessibles au Directeur Administratif et Financier. Après plusieurs années d’expérience, ce professionnel peut prétendre au poste de Directeur Général (DG), voire Président Directeur Général (PDG). Il a également le choix d’intégrer des structures plus grandes en vue d’étendre son champ de compétences.

Un DAF peut aussi travailler à son compte et monter sa propre structure de consulting ou son cabinet d’audit.

Actuellement, le nombre de DAF, notamment en freelance, connaît une évolution croissante sur le marché de l’emploi. Cette tendance constitue un atout considérable pour les petites et moyennes entreprises.

Adapté aux personnes en situation de handicap

Documents associés