Auditeur

L’auditeur examine les divers rouages d’une entreprise afin d’en repérer les éventuels problèmes organisationnels, financiers ou de gestion. Il prodigue ensuite des conseils visant à améliorer son fonctionnement et sa productivité. Les détails.

  • 37 000 € / an salaire moy. France, ref. GlassDoor
  • 82 000 professionnels Auditeurs France, ref. LinkedIn
  • 16 198 postes M1202 (code ROME), ref. Pôle Emploi France

C’est quoi un auditeur ?

Définition, appellations, champ d’action… découvrez les essentiels à connaître sur l’auditeur.

L’audit est une activité courante dans l’univers des entreprises. Ce contrôle a pour objectif d’évaluer la conformité et la performance d’une organisation ou d’un processus par rapport aux règlementations et aux normes en vigueur. L’auditeur est l’expert en charge de l’audit. Il vérifie les comptes d’une entreprise cliente et examine sa santé financière à travers les états financiers. Il assure la sincérité des comptes et veille à leur conformité avec les normes comptables.

L’auditeur est également connu sous le nom de consultant.

Un auditeur peut être salarié (interne) dans une entreprise ou rattaché à un cabinet d’audit (externe). L’auditeur interne travaille pour une structure et assure le suivi continu de ses processus internes. En revanche, l’auditeur externe, également appelé auditeur financier ou auditeur libre est engagé par une société indépendante, notamment les cabinets d’audit. Son rôle consiste à réaliser une évaluation objective des performances d’une entreprise.
En principe, seules les grandes entreprises ont les moyens de payer les services d’un audit interne. Les SA, les SARL et les SAS sont notamment les plus concernées.

Outre l’auditeur interne et l’auditeur financier, le domaine de l’audit répertorie plusieurs autres métiers, tels que :

  • Business analyst ;
  • Responsable audit ;
  • Contrôleur financier ;
  • Analyste KYC ;
  • Contrôleur de gestion ;
  • Contrôleur financier.

Adapté aux personnes en situation de handicap

Quel est le rôle d’un auditeur  ?

Un auditeur effectue des évaluations objectives et impartiales, visant à garantir entre autres la conformité des opérations comptables et financières avec les règles en vigueur.

Quel est le travail d’un auditeur ?

Au sein d’une entreprise, le principal rôle d’un auditeur est de garantir l’exactitude des états financiers et des informations liées à l’entreprise avec les normes en vigueur.

Pour déterminer les risques et les vulnérabilités d’une structure, et pouvoir proposer des axes d’amélioration, cet expert recourt à des outils et techniques d’audit. Il se charge également de l’évaluation des contrôles internes de l’entreprise, de sorte à protéger ses actifs contre les erreurs, les fraudes et les abus.

Quelles sont les missions d’un auditeur ?

Les fonctions d’un audit interne et d’un audit financier ou externe présentent des similitudes. Néanmoins, quelques divergences notables subsistent en matière de rôles, d’objectifs et de techniques.

Comme son nom l’indique, un auditeur interne exerce au sein d’une société. Sa principale mission est de veiller au bon respect des procédures, généralement décidées et instaurées par la direction générale de l’entreprise. Son travail repose essentiellement sur une méthode d’observation : il discute avec les employés, les observe et évalue leur technique de travail.

Sur terrain, il peut proposer des changements éventuels, visant à améliorer la productivité ou à assurer le respect des procédures préétablies. Par ailleurs, l’auditeur interne s’occupe d’autres tâches organisationnelles, telles que les contrôles ou l’audit financier, permettant de déceler d’éventuelles défaillances.

Ses principales activités se résument en trois étapes :

1- Le recueil des informations

Cette première phase consiste à :

  • Étudier la documentation existante : manuel qualité, précédent rapport d’audit, reporting (indicateurs des tableaux de bord), procès-verbal de la dernière revue de direction…
  • Examiner les caractéristiques de la structure : organisation, historique, système de management, fonctionnement des services, stratégie de développement, ses risques de dysfonctionnement, ses forces et faiblesses.
  • S’informer sur les référentiels applicables : fiches de procédure, règles, fiches de processus, normes et bonnes pratiques professionnelles.
  • Concevoir le guide d’audit à travers une méthodologie détaillée.
  • Faire une rédaction du plan d’audit : son domaine d’application, ses enjeux et objectifs, le programme (date, lieux, durée), le choix des audités, la méthode de travail appliquée, les références documentaires.

2- Le contrôle interne

Durant cette étape, l’auditeur veille à :

  • Appliquer la méthode prédéfinie : sondages, tests, entretiens individuels, observations sur le terrain, examens des pratiques métiers sous plusieurs angles (ressources humaines, financiers, reporting, communication interne).
  • Analyser l’efficacité des suivis internes et leur pilotage : à travers le contrôle des contrôles internes.
  • Vérifier la conformité des processus et procédures métiers ou étudier les écarts avec les différents référentiels.

3- Le diagnostic et les recommandations

À l’issue du contrôle interne, l’auditeur interne doit :

  • Établir une synthèse des forces et faiblesses de l’entreprise, détecter l’origine des écarts.
  • Dresser un diagnostic, proposer des recommandations visant à améliorer les contrôles internes.
  • Fournir des livrables : feuilles de travail, comptes-rendus d’entretiens, note de synthèse, rapport d’audit argumenté, feuilles de révélation et d’analyse des problèmes (FRAP).
  • Proposer des mesures correctives, rédigées sous forme de plan d’action.
  • Communiquer le rapport d’audit à la direction et aux audités.

L’audit financier est un examen réalisé par un comptable professionnel agréé indépendant (CPA). Ce dernier a pour rôle de fournir une certification des états financiers d’une structure. Cette validation est généralement exigée par certains prêteurs et investisseurs, ainsi que l’ensemble des entreprises cotées en bourse.

Membre d’un cabinet d’audit, l’auditeur externe ou auditeur financier contrôle les comptes et la gestion de l’entreprise. Il analyse les documents à sa disposition, et effectue des audits comptables et financiers. En somme, son travail consiste à fournir l’assurance objective et indépendante que les états financiers de l’entité reflètent sa situation financière.

Comme l’auditeur interne, sa démarche audit repose également sur trois phases : l’élaboration et la planification d’un plan d’audit, sa réalisation et la soumission d’un rapport.

Au quotidien, les principales missions de l’audit financier sont :

  • Analyser les opérations comptables et financières de l’entreprise ;
  • Piloter l’audit de la gestion financière.
  • Contribuer activement au processus de suivi des cycles d’audit (trésorerie, achats-fournisseurs, ventes-clients, personnel, immobilisations corporelles).
  • Veiller au bon fonctionnement des procédures comptables et budgétaires de l’entité.
  • Effectuer des missions de commissariat aux comptes : émissions de rapports, audit de comptes consolidés et sociaux.
  • Réaliser des enquêtes, des tests, des sondages et des contrôles.
  • Informer et rassurer les différents investisseurs.
  • Garantir le bon respect des règlementations en vigueur.
  • Conseiller et accompagner les dirigeants de secteurs d’activités variés (industrie, associations, services, etc.).
  • Assurer la fiabilité et la sincérité des comptes.
  • Conseiller la structure auditée.
  • Rédiger un compte-rendu de l’audit, incluant des conseils et recommandations, ainsi que des plans d’action visant à améliorer la gestion d’un secteur.

Comme son nom l’indique, un auditeur interne exerce au sein d’une société. Sa principale mission est de veiller au bon respect des procédures, généralement décidées et instaurées par la direction générale de l’entreprise. Son travail repose essentiellement sur une méthode d’observation : il discute avec les employés, les observe et évalue leur technique de travail.

Sur terrain, il peut proposer des changements éventuels, visant à améliorer la productivité ou à assurer le respect des procédures préétablies. Par ailleurs, l’auditeur interne s’occupe d’autres tâches organisationnelles, telles que les contrôles ou l’audit financier, permettant de déceler d’éventuelles défaillances.

Ses principales activités se résument en trois étapes :

1- Le recueil des informations

Cette première phase consiste à :

  • Étudier la documentation existante : manuel qualité, précédent rapport d’audit, reporting (indicateurs des tableaux de bord), procès-verbal de la dernière revue de direction…
  • Examiner les caractéristiques de la structure : organisation, historique, système de management, fonctionnement des services, stratégie de développement, ses risques de dysfonctionnement, ses forces et faiblesses.
  • S’informer sur les référentiels applicables : fiches de procédure, règles, fiches de processus, normes et bonnes pratiques professionnelles.
  • Concevoir le guide d’audit à travers une méthodologie détaillée.
  • Faire une rédaction du plan d’audit : son domaine d’application, ses enjeux et objectifs, le programme (date, lieux, durée), le choix des audités, la méthode de travail appliquée, les références documentaires.

2- Le contrôle interne

Durant cette étape, l’auditeur veille à :

  • Appliquer la méthode prédéfinie : sondages, tests, entretiens individuels, observations sur le terrain, examens des pratiques métiers sous plusieurs angles (ressources humaines, financiers, reporting, communication interne).
  • Analyser l’efficacité des suivis internes et leur pilotage : à travers le contrôle des contrôles internes.
  • Vérifier la conformité des processus et procédures métiers ou étudier les écarts avec les différents référentiels.

3- Le diagnostic et les recommandations

À l’issue du contrôle interne, l’auditeur interne doit :

  • Établir une synthèse des forces et faiblesses de l’entreprise, détecter l’origine des écarts.
  • Dresser un diagnostic, proposer des recommandations visant à améliorer les contrôles internes.
  • Fournir des livrables : feuilles de travail, comptes-rendus d’entretiens, note de synthèse, rapport d’audit argumenté, feuilles de révélation et d’analyse des problèmes (FRAP).
  • Proposer des mesures correctives, rédigées sous forme de plan d’action.
  • Communiquer le rapport d’audit à la direction et aux audités.

L’audit financier est un examen réalisé par un comptable professionnel agréé indépendant (CPA). Ce dernier a pour rôle de fournir une certification des états financiers d’une structure. Cette validation est généralement exigée par certains prêteurs et investisseurs, ainsi que l’ensemble des entreprises cotées en bourse.

Membre d’un cabinet d’audit, l’auditeur externe ou auditeur financier contrôle les comptes et la gestion de l’entreprise. Il analyse les documents à sa disposition, et effectue des audits comptables et financiers. En somme, son travail consiste à fournir l’assurance objective et indépendante que les états financiers de l’entité reflètent sa situation financière.

Comme l’auditeur interne, sa démarche audit repose également sur trois phases : l’élaboration et la planification d’un plan d’audit, sa réalisation et la soumission d’un rapport.

Au quotidien, les principales missions de l’audit financier sont :

  • Analyser les opérations comptables et financières de l’entreprise ;
  • Piloter l’audit de la gestion financière.
  • Contribuer activement au processus de suivi des cycles d’audit (trésorerie, achats-fournisseurs, ventes-clients, personnel, immobilisations corporelles).
  • Veiller au bon fonctionnement des procédures comptables et budgétaires de l’entité.
  • Effectuer des missions de commissariat aux comptes : émissions de rapports, audit de comptes consolidés et sociaux.
  • Réaliser des enquêtes, des tests, des sondages et des contrôles.
  • Informer et rassurer les différents investisseurs.
  • Garantir le bon respect des règlementations en vigueur.
  • Conseiller et accompagner les dirigeants de secteurs d’activités variés (industrie, associations, services, etc.).
  • Assurer la fiabilité et la sincérité des comptes.
  • Conseiller la structure auditée.
  • Rédiger un compte-rendu de l’audit, incluant des conseils et recommandations, ainsi que des plans d’action visant à améliorer la gestion d’un secteur.

Comment devenir auditeur interne/ financier ?

Études, formations, qualités… voici toutes les informations à connaître pour accéder au métier d’auditeur interne ou auditeur financier.

Le métier d’auditeur (interne ou financier) nécessite un niveau d’études BAC+5 en commerce, gestion avec une spécialisation en audit et contrôle, expertise comptable ou banque-finance.

Voici les différentes formations envisageables pour un auditeur interne ou auditeur financier :

  • Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) ;
  • Diplôme d’école de commerce ;
  • Master comptabilité-contrôle-audit, management, finance ou contrôle de gestion et audit organisationnel ;
  • Diplôme d’écoles d’ingénieurs ;
  • Diplôme d’école de commerce.

Le poste d’auditeur junior est directement accessible après l’obtention d’un diplôme BAC+5. Aucune expérience professionnelle n’est requise, contrairement au passage en auditeur senior qui en nécessite 2 ans.

La formation en continu est à privilégier pour les demandeurs d’emploi, les professionnels en reconversion et les étudiants en alternance, désireux d’accéder au poste d’auditeur (interne ou financier). Cette voie permet de monter en compétences à leur propre rythme. Pour comprendre l’univers de l’audit et acquérir les outils clés, First Education Online vous propose plusieurs formations innovantes en collaboration avec les meilleures Grandes Écoles : l’ICCF@HEC Paris et Finance de Marché @ESCP Business School. Les cours proposés en ligne vous permettent de maîtriser l’univers de la finance d’entreprise et de réussir votre réinsertion professionnelle. Le groupe First Finance forme également plusieurs milliers d’apprenants à la certification AMF et AMF Finance Durable tous les ans.

Le certificat ICCF@HEC Paris a été élaboré pour répondre aux exigences de compréhension et d’action d’un large public impliqué dans les décisions financières de l’entreprise, que ce soit du point de vue interne ou externe.

En suivant le programme ICCF@HEC Paris, vous développerez trois des compétences de base en matière de finance d’entreprise :

Analyse financière

  • Révision et analyse des documents financiers de l’entreprise (compte de résultat, bilan, tableau de flux) ;
  • Calcul et application des indicateurs clés des équilibres financiers utilisés par la profession ;
  • Évaluation pertinente de la situation financière des entreprises.

Évaluation d’une entreprise

  • Maîtrise des méthodes efficientes pour l’évaluation financière d’une entreprise ;
  • Choix et adaptation des méthodes d’évaluation les plus pertinentes selon les cas rencontrés (secteurs, taille d’entreprises, etc.) ;

Prise de décisions d’investissement et de financement

  • Décisions basées sur des critères de jugement, quantitatifs et qualitatifs, utilisés par le métier ;
  • Mesure de l’impact des choix sur la situation financière de l’entreprise ;
  • Maîtrise des outils financiers liés à la finance durable.

En savoir plus https://first-education-online.com/fr/certificat/iccf-hec-paris-international-certificate-in-corporate-finance/

En politique financière d’entreprise, le certificat ICCF2@HEC Paris inculque trois compétences fondamentales :

Gestion de la structure financière

  • Compréhension de l’équilibre du bilan et sélection des principales composantes de financement ;
  • Sélection et gestion des financements en dette ;
  • « Restructuration » du passif.

Maîtrise des opérations de fusions-acquisitions (M&A)

  • Compréhension des fondements du M&A
  • Sélection d’un processus de cession, valorisation, structuration et négociation ;
  • Maîtrise des offres publiques.

Ingénierie financière spécialisée en opérations de haut de bilan

  • Levée et restitution de capital ;
  • Optimisation de la structure de l’actionnariat ;
  • Recours au private equity ;
  • Réussite de l’introduction en bourse.

En savoir plus : https://first-education-online.com/fr/certificat/iccf2-hec-paris/

La formation Finance de Marché@ESCP Business School est un tremplin pour acquérir les fondamentaux en finance de marché, notamment :

  • Identification du rôle de chaque acteur sur les marchés financiers et interaction professionnelle ;
  • Sélection des produits financiers en comparant les caractéristiques des produits cash, des options et des dérivés fermes ;
  • Connaissance approfondie des fondamentaux de valorisation des instruments financiers;
  • Maîtrise des risques consécutifs à l’évolution des produits financiers complexes et des marchés financiers liés ;
  • Compréhension de la construction des produits structurés ;
  • Mise en œuvre d’opérations de couverture des risques en sélectionnant des produits dérivés fermes et conditionnels.

En savoir plushttps://first-education-online.com/fr/certificat/finance-de-marche-escp-business-school/

Les certifications AMF et AMF Finance Durable sont essentielles pour tout prestataire de services d’investissement. Elles garantissent que certaines fonctions détiennent un ensemble commun de compétences conformes aux normes européennes et françaises. Leur objectif est de protéger les intérêts des clients.

Le groupe First Finance a certifié plus de 27 000 apprenants à l’AMF depuis 2010.

En plus de la certification AMF, le groupe propose la certification AMF Finance Durable, indispensable aux professionnels qui désirent acquérir des connaissances générales sur le cadre institutionnel et économique de la finance durable. Ces connaissances les aideront également à comprendre les concepts essentiels, et à obtenir une grille de lecture des produits et méthodologies utilisés.

Une fois certifié, vous serez en mesure de décrypter et de recueillir les préférences des clients. Vous leur proposerez ainsi des produits adaptés à leurs besoins.

En savoir plus :

Les profils suivants peuvent évoluer vers le poste d’auditeur :

  • Responsable qualité ;
  • Chargé de conformité bancaire ;
  • Chargé de conformité ;
  • Ingénieur sécurité informatique.

Un auditeur doit posséder certaines aptitudes professionnelles :

  • Autonomie ;
  • Curiosité intellectuelle ;
  • Ouverture d’esprit ;
  • Capacité de recul ;
  • Esprit d’analyse et de synthèse ;
  • Esprit d’investigation ;
  • Pédagogie ;
  • Force de proposition ;
  • Discrétion, impartialité ;
  • Sens de la déontologie

Quelques qualités sont également requises pour exercer le métier d’auditeur :

  • Capacité d’écoute, de communication et d’analyse ;
  • Bon relationnel ;
  • Sens de l’observation ;
  • Rigueur et intégrité.

Salaire, part de marché ou perspectives d’évolution, voici toutes les caractéristiques du métier d’auditeur.

Combien gagne un auditeur financier/interne ?

Le salaire d’un auditeur varie selon son expérience et la structure de son entreprise.

Quel est le salaire mensuel d’un auditeur interne/financier ?

En début de carrière, le salaire d’un auditeur interne se situe entre 2 900 à 3 500 € brut par mois.

Un auditeur financier débutant touche environ entre 2 000 et 3 000 € brut mensuel.

Quel est le salaire annuel d’un auditeur interne/financier ?

Le revenu annuel brut d’un auditeur interne ou financier est compris entre 25 000 et 50 000 € par an. Dans certaines structures, il peut percevoir une commission liée à ses performances.

Le marché de l’audit, de l’expertise et du conseil ne connaît pas de crise. Cette branche est en plein essor, contrairement à d’autres secteurs. Cet essor peut s’expliquer par la nécessité de satisfaire les contraintes législatives et de se soumettre à la comptabilité de toutes les structures, publiques comme privées. La plupart optent pour le choix de la sous-traitance et font appel à des professionnels externes.

Sur l’ensemble du territoire, près de 19 270 cabinets d’experts-comptables, de commissaires aux comptes et d’audit sont recensés en 2021, comptant environ 170 100 collaborateurs.

La région Île-de-France recense le plus d’auditeurs, soit près de 32 717 salariés, dont 48 % des femmes. Une évolution de l’emploi de l’ordre de 5.6 % est enregistrée depuis 2 ans.

 

Après quelques années d’expérience, un auditeur peut évoluer en tant que :

  • Business analyst ;
  • Risk manager ;
  • Commissaire aux comptes ;
  • Chef de projet en organisation ;
  • Responsable administratif et financier ;
  • Directeur administratif et financier ;
  • Responsable contrôle interne ;
  • Responsable du contrôle de gestion.