Finance

Portrait Alumni | Gilles Chevillon, ICCF @HEC Paris

Le 04 octobre 2023

1. Pouvez-vous vous présenter ? Quel a été votre parcours jusqu’à aujourd’hui ? 

J’ai une formation initiale en expertise comptable, complétée par un master spécialisé en stratégie à l’ESSEC, spécialisation ingénierie des affaires internationales.

J’ai commencé mon parcours aux États-Unis en tant que chargé d’affaires au sein de l’équipe de Crédit Agricole au début des années 2000, afin d’accompagner les filiales américaines de grands groupes français. Après mon retour en France, j’ai intégré Natixis pendant sept ans, sur deux métiers principalement : la restructuration financière sur des opérations telles que le financement aéronautique et le financement de projets, puis au sein des équipes de marché pour le département Global market, pour l’analyse des marchés CDS (credit default swaps). 

J’ai ensuite rejoint HSBC en tant que chargé d’affaires entreprises, attiré par la dimension internationale du groupe. Cela m’a permis de passer quelques années au Vietnam en tant que responsable du desk américain et européen, traitant avec des entreprises de renommée mondiale, avant de rentrer en France pour accompagner des groupes étrangers dans les domaines du consumer, du retail et de la grande distribution, toujours chez HSBC. 

Puis en 2021, après un diplôme de l’International Compliance Association en criminalité financière et une certification en cybersécurité de l’Université de Harvard,   je décide de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale en créant ma structure de conseil en cybersécurité et criminalité financière : Maet Consulting. Initialement, j’exerçais plutôt une activité de conseil, je propose désormais également de la formation sur ces deux grandes thématiques.

2. D’après votre expérience, en tant que consultant et en tant qu’expert de la finance, quels sont les principaux enjeux auxquels fait face le secteur sur les sujets de cybersécurité et de criminalité financière ?

Régulièrement, on me demande pourquoi le sujet de la cybersécurité est et continuera d’être un enjeu majeur et pourquoi les entreprises ont tout intérêt à se protéger. À cela, je réponds : 

1- Les risques actuels affectent toutes les entreprises, indépendamment de leur taille ou de leur secteur d’activité. C’est un phénomène qui s’étend à l’économie dans son ensemble, amplifié par la digitalisation et l’interconnexion croissante dans les entreprises. Or, au fur et à mesure que l’économie se digitalise, les acteurs malveillants et les hackers redoublent d’ingéniosité dans leurs attaques, constamment en avance sur les mesures de sécurité mises en place. Il est donc essentiel de ne pas prendre de retard sur ce sujet.

2- Outre ces enjeux de résilience, les financiers n’auront d’autre choix que de se saisir de ces enjeux face à une réglementation de plus en plus contraignante. On peut, par exemple, citer le cas de la réglementation DORA  (Digital Operational Resilience Act), entrée en vigueur en janvier 2023 et qui va exiger un renforcement du système de défense des entreprises du secteur bancaire sur un délai de deux ans. On pourrait penser que seuls les grands groupes du secteur seront impactés, mais dans les faits, cette mise en conformité impactera indirectement tous leurs partenaires, avec un véritable effet domino dans le secteur – et pourtant, deux ans, c’est court pour mettre en place tous les processus requis par la loi.

3. Avec ce parcours déjà très riche, qu’est-ce qui vous a poussé à vous former avec la certification ICCF@HEC Paris ?

J’ai eu l’occasion de rejoindre la formation dans le cadre du programme de formation proposé par HSBC. Après une quinzaine d’années depuis ma formation initiale, cette formation m’a permis de rafraîchir mes acquis et de perfectionner mes connaissances d’un point de vue théorique.

Dans mon quotidien, je ne touchais pas nécessairement à la finance d’entreprise, occupant plutôt des positions commerciales ou d’analyste des risques. Mais la formation était un complément particulièrement pertinent à ma formation initiale d’expert-comptable. C’est dans mon quotidien d’entrepreneur que j’ai pu le plus  observer la différence : si j’analysais les bilans et comptes de résultats  de mes clients en tant qu’analyste, en tant qu’entrepreneur, il n’est pas toujours simple de s’appliquer la même discipline. Cette formation m’a permis, en tant que chef d’entreprise, d’endosser plusieurs rôles, de la gestion financière à la gestion des ressources humaines. Cette formation a été essentielle pour intégrer ces compétences dans mon quotidien professionnel.

4. Que retirez-vous de cette formation ?

J’ai été extrêmement satisfait de la formation ICCF@HEC Paris. Le thème couvert par la formation coïncidait parfaitement à mes besoins professionnels et m’a permis de mieux me préparer pour ma vie d’entrepreneur. 

Dans l’ensemble, l’ICCF@HEC Paris s’est avéré être un choix très pertinent dans mon parcours. Cette formation m’a permis de bénéficier d’un contenu de qualité prodigué par une équipe pédagogique de renom et de la crédibilité  du tampon HEC Paris qui vient valider mon expérience et mon expertise, le tout avec une expérience d’apprentissage flexible et interactive.

D’ailleurs, le caractère hybride de la formation a été un véritable atout, dont je m’inspire aujourd’hui dans ma propre activité professionnelle. Il permet de combiner la flexibilité de l’e-learning et la richesse des échanges lors des sessions en présentiel et des travaux de groupe, créant une expérience d’apprentissage diversifiée et interactive. Pour avoir expérimenté d’autres formats de formation dans mon parcours, l’ICCF@HEC Paris a réussi à trouver le juste milieu entre distanciel et présentiel.

5. Auriez-vous un message à adresser à la communauté First Education Online ?

La certification ICCF@HEC Paris offre une réelle valeur ajoutée, avec un véritable retour sur investissement sur le long terme. Vous acquérez des réflexes et une rigueur qui s’appliqueront dans votre vie quotidienne, que vous évoluiez dans le secteur financier, dans un autre secteur ou même en tant qu’entrepreneur.

J’ai perçu ces effets dans mon quotidien par la suite. J’ai, par exemple, été contactée par une association de business angels pour accompagner à mon tour des entreprises du territoire sur leurs problématiques. Une activité dans laquelle je m’épanouis, loin des a priori que je pouvais avoir à l’origine, et qui m’a permis de mettre à contribution mes nouvelles connaissances en analyse financière. 

6. Un dernier message pour nos futurs apprenants ? 

La force de la communauté First Education Online et de cette formation, c’est le réseau. Si vous avez besoin d’aide ou une question, il y a toujours quelqu’un qui aura une réponse pour vous ou fera en sorte de vous aider. C’est une expérience riche que je vous encourage vraiment à faire si vous souhaitez compléter votre formation. 

Pour aller plus loin

Vous avez aimé le parcours de Gilles ? Découvrez ceux de Hélène GuillemetteCelina Vasquez IbanezGabriel RorthaisCédric Picaud, ou  Sébastien Ristori

Pour retrouver les portraits de nos alumni et d’autres participants d’ICCF@HEC Paris, c’est ici 

Partager

Retrouvez nos articles similaires