Credit manager

Credit Manager est un poste clé dans une entreprise, en ce sens qu’il est chargé de préserver les fonds. Ainsi, ce professionnel porte plusieurs casquettes, à savoir celles de financier, d’expert-comptable et de spécialiste des risques.
Ce métier est particulièrement exigeant et complexe.

  • 48 500 € / an salaire moy. France, ref. GlassDoor
  • 27 000 professionnels Credit manager France, ref. LinkedIn
  • 1 381 postes M1207 (code ROME), ref. Pôle Emploi France

C’est quoi un Gestionnaire de crédits ?

Définitions, noms similaires, métiers proches, voici les informations à connaître sur ce métier.

Adapté aux personnes en situation de handicap

Le credit management, ou « gestion du crédit » en français, est une branche stratégique dans les entreprises, notamment anglo-saxonnes. Apparue aux États-Unis, elle est appliquée sur l’ensemble du territoire au début des années 1990. Cette technique consiste à optimiser les risques clients et à améliorer les rentrées de cash à travers le recouvrement des créances. Elle réduit les probabilités de non-paiements ou de paiements en retard grâce à l’analyse de la solvabilité client.

Le Credit Manager est donc le professionnel qui recourt à des techniques de credit management pour :

  •  Limiter les retards et les non-paiements
  •  Améliorer le Besoin en Fonds de Roulement (BFR)
  •  Assurer la santé de la trésorerie
  •  Assurer une activité pérenne dans le temps
  •  Entretenir des relations commerciales sur la durée
  •  Gérer les encours clients
  •  Réduire les procédures de recouvrement client ou de relance

En d’autres termes, le Credit Manager assainit la santé financière de l’entreprise et améliore la gestion du poste client.

Le Credit Manager est également connu sous les appellations suivantes :

  •  Analyste risques et engagements
  •  Analyste crédit
  •  Credit Controller
  •  Responsable du Crédit client
  •  Gestionnaire de crédit

Le Credit Manager intervient dans différents domaines d’activité. Néanmoins, ce profil est davantage recherché par les grandes entreprises. Ayant plus de ressources financières, ces dernières sont exposées à des risques financiers plus élevés. Par ailleurs, les PME ayant plus de 200 salariés peuvent également avoir recours aux compétences de ce professionnel.

En entreprise, le Credit Manager s’occupe généralement de la réception, du tri, puis de l’analyse des dossiers dédiés à la demande de prêt.

Certains peuvent également exercer dans des banques ou des institutions financières. Au sein d’une agence, ils remplissent des missions assez similaires, à la différence de la gestion des crédits de la clientèle

Voici les postes similaires :

  •  Analyste financier
  •  Conseiller financier
  •  Consolideur financier
  •  Directeur des finances
  •  Directeur des paiements

Adapté aux personnes en situation de handicap

Quel est le rôle d’un Credit Manager ?

Les attributions d’un Credit Manager ne concernent pas uniquement la partie financière. Plus transverses, elles peuvent porter sur le conseil, la structuration ainsi que la stratégie et l’analyse financière. Dans certains cas, ce professionnel fait office de Business Partner et joue un rôle d’interface avec les acteurs de l’entreprise.

Quel est le travail d’un Credit Manager (en entreprise) ?

La santé financière d’une entreprise est déterminée par les performances de son chiffre d’affaires. Si le rôle du commercial est de le développer, le Credit Manager veille au bon paiement des ventes. En effet, il a pour mission de sécuriser ces dernières en vue de réduire les retards, voire les défauts de paiement.

 

 

En amont, il analyse la solvabilité des clients en évaluant les risques d’impayés. Pour cela, ce professionnel examine le profil du client, notamment ses habitudes de paiement. Ainsi, il peut :

  •  Prendre part à la négociation commerciale ;
  •  Définir un montant acceptable pour l’encours ;
  •  Déterminer les meilleurs moyens de paiement ;
  •  Inclure des clauses particulières dans le contrat de vente ;
  •  Aider les responsables commerciaux pour la rédaction des conditions générales de vente.

En aval, le Credit Manager s’assure des ventes avec l’administration. Il collabore en outre avec le service comptabilité pour suivre le bon encaissement des paiements. En cas d’impayé ou de retard, il prévoit une mesure de relance à l’amiable et définit de nouvelles modalités de paiement. Il contrôle les litiges et procède à un recouvrement judiciaire, en cas de contentieux grave.

Quelles sont les missions d’un Credit Manager (en entreprise) ?

Les principales missions d’un Credit Manager reposent sur les étapes d’un processus de vente, et ce, de la prospection commerciale à la définition des factures.

La pré-prospection, qui consiste à :

  • Définir les segments de clientèle ainsi que les différentes typologies de risques associés.
  •  Déterminer les conditions de paiement standard (mode de paiement, délais de paiement, etc.).
  •  Participer à l’élaboration des conditions générales de vente, incluant les clauses clés (pénalités de retard, délais de paiement, clauses de réserve de propriété, etc.).
  •  Réaliser une procédure de crédit management en aménageant des règles de fonctionnement transverses dans l’entité.

La prospection commerciale, visant à :

  • Évaluer la solvabilité des clients.
  •  Déterminer la limite de crédit en se basant sur l’analyse crédit et les besoins commerciaux effectués en amont.
  •  Orienter les actions commerciales vers des prospects solvables.

La contractualisation, c’est-à-dire :

  •  Veiller à l’équilibre du contrat durant les engagements réciproques entre l’acheteur et le vendeur.
  •  Négocier les différents termes de paiement (termes de facturation, acomptes).
  •  Inclure des clauses contractuelles standard (pénalités de retard de paiement, clause de déchéance du terme, clause de résiliation et de suspension, réserve de propriété, etc.).

La facturation, qui signifie :

  • Valider le processus de factures (qui assure la facturation, à quel moment et sur quel ordre, etc.).
  •  Vérifier le contenu des factures et assurer leur conformité avec les contraintes légales (mentions sur l’indemnité de recouvrement et sur les pénalités de retard, n° TVA, etc.).
  •  Gérer les éventuels litiges de facturation et les résoudre rapidement à travers des actions correctives.

Le recouvrement des factures, consistant à :

  • Piloter le recouvrement amiable des factures, dont l’objectif est de percevoir leur paiement à la date convenue. Cette opération commence généralement par une action de recouvrement préventive et se poursuit jusqu’à la diffusion d’une mise en demeure.
  •  Gérer des opérations de recouvrement contentieuses à travers des actions légales adéquates. Celles-ci peuvent être menées en direct ou par le biais d’une assurance-crédit, une société de recouvrement ou un autre prestataire.

Optimisation et performance du BFR, c’est-à-dire :

  • Mettre en place une stratégie de gestion de son poste client afin de limiter le Besoin en Fonds de Roulement.
  •  Procéder au suivi de la performance à travers des indicateurs appropriés (taux de retards, taux d’impayés, BFR).

La pré-prospection, qui consiste à :

  • Définir les segments de clientèle ainsi que les différentes typologies de risques associés.
  •  Déterminer les conditions de paiement standard (mode de paiement, délais de paiement, etc.).
  •  Participer à l’élaboration des conditions générales de vente, incluant les clauses clés (pénalités de retard, délais de paiement, clauses de réserve de propriété, etc.).
  •  Réaliser une procédure de crédit management en aménageant des règles de fonctionnement transverses dans l’entité.

La prospection commerciale, visant à :

  • Évaluer la solvabilité des clients.
  •  Déterminer la limite de crédit en se basant sur l’analyse crédit et les besoins commerciaux effectués en amont.
  •  Orienter les actions commerciales vers des prospects solvables.

La contractualisation, c’est-à-dire :

  •  Veiller à l’équilibre du contrat durant les engagements réciproques entre l’acheteur et le vendeur.
  •  Négocier les différents termes de paiement (termes de facturation, acomptes).
  •  Inclure des clauses contractuelles standard (pénalités de retard de paiement, clause de déchéance du terme, clause de résiliation et de suspension, réserve de propriété, etc.).

La facturation, qui signifie :

  • Valider le processus de factures (qui assure la facturation, à quel moment et sur quel ordre, etc.).
  •  Vérifier le contenu des factures et assurer leur conformité avec les contraintes légales (mentions sur l’indemnité de recouvrement et sur les pénalités de retard, n° TVA, etc.).
  •  Gérer les éventuels litiges de facturation et les résoudre rapidement à travers des actions correctives.

Le recouvrement des factures, consistant à :

  • Piloter le recouvrement amiable des factures, dont l’objectif est de percevoir leur paiement à la date convenue. Cette opération commence généralement par une action de recouvrement préventive et se poursuit jusqu’à la diffusion d’une mise en demeure.
  •  Gérer des opérations de recouvrement contentieuses à travers des actions légales adéquates. Celles-ci peuvent être menées en direct ou par le biais d’une assurance-crédit, une société de recouvrement ou un autre prestataire.

Optimisation et performance du BFR, c’est-à-dire :

  • Mettre en place une stratégie de gestion de son poste client afin de limiter le Besoin en Fonds de Roulement.
  •  Procéder au suivi de la performance à travers des indicateurs appropriés (taux de retards, taux d’impayés, BFR).

Comment devenir Gestionnaire des risques ?

Un certain niveau de formation est requis afin d’exercer le métier de Gestionnaire des risques. Ce poste nécessite aussi des aptitudes professionnelles appropriées.

Étant encore peu connu, le métier de Credit Manager ne dispose d’aucune formation spécifique. Toutefois, il nécessite un niveau d’études BAC+5 ou BAC+6, idéalement dans les domaines du commerce, de la finance, du droit ou de la comptabilité.

Voici des exemples de formation d’un Credit Manager :

Niveau BAC+5

  •  Master Comptabilité, management, audit, contrôle de gestion et audit organisationnel, le DSCG et le DGG
  •  Master droit
  •  Master of Science Corporate finance
  •  Master of Science finance d’entreprise
  •  Diplôme des écoles de commerce
  •  Diplôme supérieur de la comptabilité
  •  Master pro contrôle de gestion et audit organisationnel

Niveau BAC+6

  •  Mastère spé. Finance
  •  Mastère spé. Finance et gestion de risque
  •  Mastère spé. Finance, contrôle, risque, Risk and Control
  •  Mastère spé. Analyse financière internationale

Le poste de Credit Manager exige plusieurs années d’expérience, soit 5 ans environ. Néanmoins, il est possible de décrocher une première expérience en tant qu’Analyste junior ou en comptabilité client. Le cursus en droit des affaires, étoffé d’un bagage solide en analyse financière est également admis.

Le métier de Credit Manager est également accessible en alternance. First Education et ses partenaires, notamment de Grandes Écoles comme l’ICCF@HEC Paris et Finance de Marché @ESCP Business School proposent plusieurs programmes innovants formant à cette profession. Ces cours prodigués en ligne constituent un véritable tremplin pour maîtriser les aspects de la gestion d’entreprise et assurer votre réorientation professionnelle. En outre, le groupe First Finance forme des milliers d’apprenants à la certification AMF et AMF Finance Durable.

Pourquoi suivre la certification ICCF@HEC Paris en tant que Credit Manager?

Ce certificat a été élaboré pour aider un éventail de public impliqué dans les décisions financières de la société. Le but est de leur fournir des connaissances approfondies, d’un point de vue interne comme externe. Le programme vise à développer trois principales compétences en finance d’entreprise :

Évaluation d’une entreprise

  • Développer une compétence recherchée concernant les principales techniques d’évaluation financière d’une entreprise ;
  • Sélectionner et adapter les méthodes d’évaluation suivant des contextes spécifiques.

Analyse financière

  • Consulter et interpréter les documents financiers comme le bilan, le tableau de flux de trésorerie et le compte de résultat ;
  • Calculer et appliquer les indicateurs clés propres à la profession ;
  • Dresser un diagnostic pertinent sur la situation financière globale de la structure.

Prise de décisions en matière de financement et d’investissement

  • Prendre des décisions judicieuses en s’appuyant sur des critères quantitatifs et qualitatifs ;
  • Évaluer les conséquences des choix de financement et d’investissement sur la situation financière globale de l’entreprise.
  • Maîtriser les outils financiers associés à la finance durable.

 

En savoir plushttps://first-education-online.com/fr/certificat/iccf-hec-paris-international-certificate-in-corporate-finance/

 

Pourquoi suivre la certification ICCF2@HEC Paris en tant que Credit Manager?

Le programme ICCF2@HEC Paris constitue un allié pour acquérir trois compétences clés en matière de politique financière d’entreprise, notamment :

  • Conduite d’opérations de fusions-acquisitions (« M&A ») : maîtriser l’évaluation, la négociation et la structuration, ainsi que la gestion des aspects liés aux offres publiques, sélectionner un processus de cession ; acquérir une compréhension approfondie des principes du M&A ;
  • Gestion de la structure financière : gérer les sources de financement par la dette, comprendre l’équilibre du bilan, sélectionner les composantes clés du financement et réaliser des adaptations stratégiques au passif ;
  • Connaissance approfondie de l’ingénierie financière en termes d’opérations de haut de bilan : explorer les opportunités offertes par le private equity, améliorer la structure interne du Groupe, lever et rembourser du capital, réussir une introduction en bourse, réviser la structure de l’actionnariat.

 

En savoir plus : https://first-education-online.com/fr/certificat/iccf2-hec-paris/

 

Pourquoi suivre le certificat Finance de Marché @ESCP Business School en tant que Credit Manager?

La formation en Finance de marché@ESCP Business School est un véritable tremplin pour développer les compétences fondamentales en finance de marché, à savoir :

  • Comprendre la construction des produits structurés ;
  • Sélectionner les produits financiers les plus appropriés en confrontant les caractéristiques des produits cash, des options ainsi que des dérivés fermes ;
  • Décrypter le rôle de chaque intervenant sur les marchés financiers et développer une capacité d’interaction professionnelle avec chacun d’entre eux ;
  • Mesurer les risques inhérents à l’évolution des produits financiers complexes et des marchés financiers associés ;
  • Assimiler et cerner les principes fondamentaux de la valorisation des principaux instruments financiers ;
  • Mettre en action des opérations de couverture des risques par le biais de produits dérivés fermes et conditionnels.

En savoir plus : https://first-education-online.com/fr/certificat/finance-de-marche-escp-business-school/

 

Pourquoi suivre la certification AMF ou AMF Finance Durable en tant que Credit Manager?

Chaque fournisseur de services d’investissement est responsable d’assurer que certaines fonctions disposent d’un ensemble commun de compétences et de connaissances nécessaires à l’exercice de leur profession. Ces connaissances doivent être conformes aux normes européennes et françaises dans le but de préserver les intérêts des clients.

Depuis 2010, le groupe First Finance a remis plus de 27 000 certifications AMF. En outre, il délivre le certificat AMF Finance Durable, une exigence pour les professionnels souhaitant développer une compréhension globale du cadre institutionnel et économique de la finance durable. Cette attestation aide également à cerner les concepts fondamentaux et à avoir une vision claire des produits et des méthodologies utilisés. Une fois certifié, vous serez capable de comprendre les préférences des clients et de leur proposer des produits adaptés à leurs besoins.

En savoir plus :

Voici les professions qui conduisent à ce poste :

  •  Chargé de recouvrement
  •  Contrôleur de gestion
  •  Rédacteur risques

Les recruteurs attendent les aptitudes professionnelles suivantes d’un Credit Manager :

  •  Capacité d’adaptation
  •  Esprit d’analyse
  •  Vision stratégique et opérationnelle
  •  Rigueur
  •  Capacités rédactionnelles
  •  Pédagogie
  •  Curiosité intellectuelle
  •  Aisance avec les chiffres
  •  Maîtrise de l’anglais

Un bon Credit Manager doit posséder les qualités suivantes :

  •  Diplomatie et sens de la négociation
  •  Créativité
  •  Polyvalence
  •  Réactivité
  •  Bon relationnel

Rémunération, études, perspectives d’évolution de carrière, voici les principales caractéristiques de ce poste.

Quel est le salaire mensuel d’un Credit Manager?

Le salaire d’un Credit Manager est variable suivant la taille de l’entreprise et les chiffres d’affaires réalisés. Comme la majorité des emplois de la finance, sa rémunération comprend une part fixe et une part variable.

Le salaire d’un Credit Manager débutant est compris entre 3 500 euros et 4 000 euros brut par mois. Avec de l’expérience, il peut toucher entre 4 000 euros et 5 400 euros brut par mois.

Quel est le salaire annuel d’un Credit Manager?

Le salaire moyen d’un Credit Manager varie entre 45 000 euros et 55 000 euros brut par an. En début de carrière, il perçoit entre 42 000 euros et 48 000 euros bruts. Au fil de sa carrière, son niveau de revenu peut atteindre 65 000 euros, voire 80 000 euros brut annuels.

Dans une banque, la rémunération dépend de la structure qui emploie le Credit Manager. En effet, le salaire d’une grande institution financière est différent de celui d’un organisme de crédit. Ces deux entités possèdent leur propre grille salariale. Grâce à la part variable, notamment les commissions et les primes de résultat, ce professionnel peut également espérer augmenter son revenu. Il bénéficie en outre d’autres avantages financiers : épargne salariale, mutuelle avantageuse, transport, etc.

Avec la crise économique, le métier de Credit Manager gagne en reconnaissance et en visibilité au sein des grandes entreprises. Les PME commencent d’ailleurs à s’y intéresser.

Au sein de la banque, les besoins en recrutement sont en hausse ces dernières années. En effet, ce secteur enregistre environ 30 000 offres d’emploi, selon la Fédération bancaire française. Au compteur, il affiche également près de 30 000 salariés, dont des gestionnaires de crédit.

De par son expérience, le Credit Manager peut envisager un poste de Risk Manager, de Responsable commercial ou de Directeur financier. Il peut également évoluer dans un cabinet de conseil, se spécialisant dans les risques clients.

Voici d’autres évolutions professionnelles possibles :

  •  Auditeur externe
  •  Analyste financier
  •  Responsable Middle Office
  •  Consultant Finance
  •  Responsable du contrôle permanent

Par ailleurs, ses compétences polyvalentes lui permettent d’accéder à des fonctions transversales de domaines autres que la finance. Il s’agit par exemple du juridique ou du commerce.