Conseiller Fusions / Acquisitions

Vente de filiales, rachat de sociétés, fusions… le Conseiller en Fusions/Acquisitions accompagne les sociétés dans la réalisation d’actions financières complexes. Dans cette profession, le sens des affaires et l’intuition sont les fers de lance.

  • 110 000 € / an salaire moy. France, ref. GlassDoor
  • 1 500 professionnels Conseillers Fusions / Acquisitions France, ref. LinkedIn
  • 886 postes M1201 (code ROME), ref. Pôle Emploi France

C’est quoi un Conseiller Fusions/Acquisitions ?

Définitions, autres appellations, métiers similaires, voici tout ce qu’il faut connaître sur ce poste.

Le conseil en fusion-acquisition, de l’anglais Mergers & Acquisitions ou M&A, est une activité économique à forte valeur ajoutée. Il consiste à accompagner la direction dans les diverses opérations de cession ou de rachat d’entreprise. Cette transaction peut concerner une filiale ou une structure entière. Ce cabinet de conseil fait ainsi office d’intermédiaire pour l’ensemble des étapes, notamment :

  •  L’étude du marché
  •  L’établissement des documents de support
  •  L’organisation de la transaction
  •  L’analyse et l’évaluation financière
  •  La négociation

Il existe trois types d’opérations de fusion-acquisition :

  •  Les opérations de concentration verticale : les sociétés font l’acquisition de leurs fournisseurs ou clients.
  •  Les opérations de concentration horizontale : les entreprises fusionnent avec leurs concurrents.
  •  Les opérations de conglomérat : les organisations diversifient leurs activités pour mieux affronter les instabilités économiques.

Le Conseiller en fusion-acquisition, également appelé Analyste fusion-acquisition, assure ainsi une fonction « conseils » auprès de sa clientèle. Outre les opérations de vente et d’achat, il peut être amené à réaliser des actions de privatisation ou de restructuration.

Dans une banque d’affaires, voici ses principales hiérarchies :

  •  Les Associates : ils assurent la vérification des documents élaborés par les analystes et en apprécient la qualité. En collaboration avec les Analystes, ils effectuent des calculs de valorisation.
  •  Les Vice-Présidents : leur fonction concerne la validation des travaux réalisés par les équipes juniors. Ils peuvent accéder directement au top management de leur agence.
  •  Les Directeurs : ils occupent un rôle stratégique en pilotant l’ensemble des activités de leur équipe. Ils ont le dernier mot sur la qualité des rendus et procèdent, si besoin, à des corrections ou ajustements.

Le Conseiller Fusions/Acquisitions  est également connu sous les appellations :

  •  Analyste Fusions/Acquisitions
  •  Directeur Fusions/Acquisitions
  •  Responsable Fusions/Acquisitions
  •  Responsable d’agence courtage
  •  Responsable réseaux bancaire
  •  Directeur d’agence courtage

Ce métier fait intervenir différents types d’organisations, notamment :

  •  Les banques d’affaires
  •  Les banques généralistes
  •  Les cabinets d’audit et les cabinets indépendants
  •  Les cabinets d’accompagnement

Voici les emplois liés à ce poste :

  •  Analyste financier
  •  Directeur financier
  •  Analyste private Equity

Adapté aux personnes en situation de handicap

Quelles sont les missions d’un Conseiller Fusions/Acquisitions ?

  • Suivi et veille du marché
  • Offre d’opérations financières
  • Montage financier
  • Pilotage des transactions
  • Stratégie de développement et relation avec la clientèle grands comptes
  • Reporting d’activités

Voici les principales attributions d’un Analyste M&A :

Suivi et veille du marché, consistant à :

  •  Surveiller l’actualité financière en vue d’en repérer des affaires potentielles.
  •  Analyser les opportunités d’investissement potentielles.
  •  Renforcer la connaissance de sa clientèle, leurs activités, leurs besoins, leurs secteurs.
  •  Procéder à des analyses et des approches de valorisation.
  •  Contribuer à la réflexion des clients concernant les solutions de structuration juridique et financière.
  •  Créer des bases de données sectorielles en récoltant un maximum d’informations sur les sociétés.

Offre d’opérations financières, c’est-à-dire :

  •  Proposer des produits, solutions et montages financiers en accord avec la stratégie définie ainsi que les besoins réels des clients.
  •  Suggérer des actions de restructuration financière propices au développement de l’entreprise conseillée.
  •  Renseigner la clientèle sur les atouts stratégiques des différentes opérations proposées.

Montage financier, visant à :

  •  Effectuer le pitch : une présentation précise et aboutie, conçue pour convaincre l’entreprise cliente.
  •  Chercher à diversifier les différentes sources de financement.
  •  En ce qui concerne les opérations de fusion-acquisition : simuler les projections de valorisation boursière et de résultats financiers pour l’entreprise cliente et la nouvelle entité imaginée.

Pilotage des transactions, signifiant :

  •  Faire appel aux lignes métiers internes concernant des problématiques précises. Ce sont entre autres les experts en structuration de produits synthétiques et dérivés des salles de marché ou les équipes de financements structurés.
  •  Organiser et coordonner les intervenants sur chaque dossier.
  •  Renforcer les lignes de crédit de la société cliente suivant les lignes métiers.
  •  Contrôler les ordres de décaissement des entreprises.

Stratégie de développement et relation avec la clientèle grands comptes, c’est-à-dire :

  •  Décrypter et analyser le profil de chaque client, à travers l’analyse financière de la société entre autres.
  •  Maintenir une relation de qualité avec les différents interlocuteurs décideurs dans les clients grands comptes.
  •  Étendre le flux d’affaires avec la clientèle grands comptes ainsi que leurs entreprises filiales.
  •  Repérer les éventuelles opportunités d’affaires à travers un réseau de relations : DG, conseil d’administration, acteurs d’influence économiques ou politiques.
  •  Conduire la relation avec sa clientèle en organisant l’intervention des lignes de métiers de l’agence.

Reporting d’activités, qui consiste à :

  •  Présenter un reporting pour chaque opération et évaluer la rentabilité pour l’agence.
  •  Procéder à des revues annuelles dédiées à chaque client : résultats, encours, besoins à venir, risques, etc.
  •  Monter annuellement des plans stratégiques et personnalisés pour chaque clientèle.
  •  Assurer la protection des encours globaux d’un client face aux différentes instances de l’agence.
  •  Étudier les éventuels risques de contrepartie (analyse sectorielle et financière, notation interne, etc.)

Quel est le but du Conseil en Fusions/Acquisitions et qui s'en occupe ?

Quel est le rôle d’un Analyste Fusions/Acquisitionsdans un cabinet de conseil ?

Le métier de Conseiller fusions acquisitions repose sur la stratégie, l’analyse financière et le commercial. Ce professionnel est en quête d’opportunités externes pour sa clientèle ou sa société. Il les accompagne dans la modélisation de financements complexes : fusion d’entités, achats d’entreprises cibles, cessions d’actifs, etc. Ainsi, il remplit une double mission : de conseil et d’exécution de transaction.

 

L’expression « Merger & Acquisitions » (M&A) désigne le regroupement ou la consolidation de deux entités ou d’actifs. Cette opération s’effectue par le biais de transactions financières que sont les fusions, les cessions ou les acquisitions. Ces dernières actions sont généralement associées à la finance d’entreprise. Elles sont dirigées par des équipes en cabinet d’audit ou en banque d’affaires.

Les actions de fusions-acquisitions ont pour objectif d’optimiser la croissance externe de la société cliente. Cette évolution se traduit notamment par le développement des activités et le renforcement des performances financières. Contrairement à la croissance organique ou interne, elle offre de multiples avantages : raisons fiscales, économies d’échelle, stratégie d’expansion. Les transactions de M&A influent directement sur les marchés financiers.

Le Conseiller fusions acquisitions est chargé de repérer les opportunités d’affaires avec les décideurs des grandes boîtes à travers un réseau de contacts. Il intervient essentiellement sur les problématiques de financement, de restructuration financière et de fusion/acquisition. Ce professionnel réalise des missions complexes à forte valeur ajoutée.

L’expression « Merger & Acquisitions » (M&A) désigne le regroupement ou la consolidation de deux entités ou d’actifs. Cette opération s’effectue par le biais de transactions financières que sont les fusions, les cessions ou les acquisitions. Ces dernières actions sont généralement associées à la finance d’entreprise. Elles sont dirigées par des équipes en cabinet d’audit ou en banque d’affaires.

Les actions de fusions-acquisitions ont pour objectif d’optimiser la croissance externe de la société cliente. Cette évolution se traduit notamment par le développement des activités et le renforcement des performances financières. Contrairement à la croissance organique ou interne, elle offre de multiples avantages : raisons fiscales, économies d’échelle, stratégie d’expansion. Les transactions de M&A influent directement sur les marchés financiers.

Le Conseiller fusions acquisitions est chargé de repérer les opportunités d’affaires avec les décideurs des grandes boîtes à travers un réseau de contacts. Il intervient essentiellement sur les problématiques de financement, de restructuration financière et de fusion/acquisition. Ce professionnel réalise des missions complexes à forte valeur ajoutée.

Comment devenir Conseiller Fusions/Acquisitions ?

Le métier de Conseiller Fusion/Acquisitions nécessite un certain niveau d’études ainsi que des aptitudes professionnelles dédiées.

Le métier de Conseiller Fusions/Acquisitions nécessite un certain niveau d’études ainsi que des aptitudes professionnelles dédiées.

Pour exercer la profession d’Analyste M&A, il faut un niveau d’études BAC+5, issu d’une école de commerce. De manière générale, les recruteurs recherchent un MBA (Master of Business Administration).

Voici des exemples de formation d’un Analyste Fusions & Acquisitions :

  • Diplôme d’école d’ingénieur
  • Diplôme d’école de commerce
  • MBA ou Msc en finance, en gestion financière _ spécialisation en fusion acquisition
  • Master droit bancaire et financier
  • Master MBFA – monnaie banque finance assurance

Il est possible de trouver des postes de Conseiller M&A pour les jeunes cadres ayant effectué un long stage dans les banques d’affaires. Ils débutent généralement par des travaux de modélisation, d’analyse, de montage, de due diligence, d’exécution des transactions avec un cadre senior.

Les postes de Conseiller, Analyste et Directeur Fusion/Acquisitions sont accessibles en alternance. Pour maîtriser ce métier à votre propre rythme, First Education Online propose un éventail de formations innovantes en partenariat avec les Grandes Écoles renommées, à savoir l’ICCF@HEC Paris et Finance de Marché @ESCP Business School. Ces cours en ligne vous offrent l’opportunité de maîtriser les aspects de la gestion et de la finance d’entreprise. De plus, le groupe First Finance forme annuellement plusieurs milliers d’individus à la certification AMF et AMF Finance Durable.

Le certificat ICCF@HEC Paris a été pensé pour accompagner un panel de public impliqué dans les décisions financières de la société, notamment dans leurs besoins de compréhension et d’actions, que ce soit sur le plan interne qu’externe.

Ce programme vous offre l’opportunité d’assimiler trois compétences clés en finance d’entreprise :

Évaluer une entreprise

  • Développer une connaissance approfondie des principales méthodes utilisées par le métier pour évaluer financièrement une entreprise ;
  • Sélectionner et ajuster les techniques d’évaluation les plus appropriées selon les contextes spécifiques, comme la taille de l’entreprise et le secteur d’activité.

Conduire une analyse financière

  • Examiner et analyser les documents financiers de la société tels que le bilan, le compte de résultat, ou le tableau de flux de trésorerie ;
  • Mettre en place un diagnostic global pertinent quant à la situation financière de l’entreprise ;
  • Calculer et mettre en application les principaux indicateurs des équilibres financiers spécifiques à la profession.

Prendre des décisions de financement et d’investissement

  • Prendre des décisions avisées en termes d’investissement et de financement sur la base des critères d’évaluation, à la fois quantitatifs et qualitatifs, reconnus par la profession ;
  • Évaluer les conséquences des choix en matière de placement et de financement sur la situation globale de l’entreprise.
  • Maîtriser les outils financiers associés à la finance durable ;

En savoir plushttps://first-education-online.com/fr/certificat/iccf-hec-paris-international-certificate-in-corporate-finance/

Le programme ICCF2@HEC Paris aide à maîtriser trois compétences fondamentales en termes de politique financière d’entreprise :

  • Gestion de la structure financière : savoir interpréter le bilan, choisir et gérer les sources de financement par la dette, sélectionner les composantes clés du financement et effectuer des adaptations stratégiques au passif ;
  • Conduite d’opérations de fusions-acquisitions (« M&A ») : acquérir une connaissance approfondie des principes du M&A, maîtriser l’évaluation, la structuration et la négociation, ainsi que la gestion des aspects liés aux offres publiques, choisir un processus de cession ;
  • Connaissance approfondie de l’ingénierie financière associée aux opérations de haut de bilan : explorer les opportunités offertes par le private equity, améliorer la structure interne du Groupe, lever et rembourser du capital, améliorer la structure de l’actionnariat et effectuer une introduction en bourse réussie.

En savoir plus : https://first-education-online.com/fr/certificat/iccf2-hec-paris/

La formation en Finance de marché@ESCP Business School ouvre la voie aux compétences fondamentales en finance de marché, à savoir :

  • Cerner le rôle de chaque acteur sur les marchés financiers et être capable d’interagir de façon professionnelle avec chacun d’entre eux ;
  • Trouver les produits financiers les plus adaptés en confrontant les caractéristiques des produits cash, des options et des dérivés fermes ;
  • Maîtriser les principes fondamentaux de la valorisation des différents instruments financiers ;
  • Appréhender la construction des produits structurés ;
  • Mesurer les risques liés à l’évolution des produits financiers complexes et des marchés financiers associés ;
  • Mettre en action des opérations de couverture des risques à l’aide de produits dérivés fermes et conditionnels.

En savoir plushttps://first-education-online.com/fr/certificat/finance-de-marche-escp-business-school/

Chaque prestataire de services d’investissement doit veiller à ce que certaines fonctions bénéficient d’un ensemble commun de compétences et de connaissances essentielles à l’exercice de leur profession. Celles-ci sont définies par des normes européennes et françaises en vue de protéger les intérêts des clients.

Depuis 2010, le groupe First Finance a certifié plus de 27 000 personnes auprès de l’AMF. En outre, il propose la certification AMF Finance Durable, nécessaire aux professionnels souhaitant acquérir une connaissance générale du cadre institutionnel et économique de la finance durable. Cette certification aide également à comprendre les concepts fondamentaux et à développer une vision claire des différents produits et méthodologies utilisés. Une fois certifié, vous serez en mesure de récolter les préférences des clients et de proposer des produits en adéquation avec leurs besoins.

En savoir plus :

Voici les emplois qui conduisent à ce poste :

  •  Chargé d’affaires PME
  •  Analyste sectoriel junior

Voici les aptitudes professionnelles attendues d’un Conseiller Fusion/Acquisitions.

  •  Disponibilité
  •  Sens de la communication
  •  Bon relationnel
  •  Pouvoir de négociation et de persuasion
  •  Compétences commerciales
  •  Capacité d’anticipation
  •  Réactivité, créativité

Les recruteurs attendent généralement les qualités suivantes d’un Directeur d’agence :

  •  Capacités managériales
  •  Polyvalence
  •  Fibre commerciale
  •  Organisation
  •  Sens du service
  •  Bon relationnel
  •  Bon négociant
  •  Tact et diplomatie

Voici les principales caractéristiques de ce profil dans les offres d’emploi.

Combien gagne un Conseiller Fusions/Acquisitions

La grille salariale d’un Conseiller Fusions/Acquisitions varie selon son niveau d’expérience, son parcours et la taille de la structure. Le secteur d’activité, les attributions et l’emplacement géographique influent en outre sur la définition de sa rémunération.

Quel est le salaire mensuel d’un Analyste Fusions/Acquisitions?

En début de carrière, les Analystes fusions-acquisitions gagnent environ 4 000 euros et 6 000 euros bruts mensuels.

Quel est le salaire annuel d’un Conseiller Fusions/Acquisitions ?

Dans les offres d’emploi, la rémunération annuelle brute d’un Conseiller fusions-acquisitions se situe entre 40 000 euros et 85 000 euros.

Le salaire d’un Directeur en M&A oscille entre 150 000 euros et 250 000 euros brut annuels.

Ce secteur d’activités présente plusieurs débouchés. Les banques et institutions financières recrutent massivement pour combler les départs à la retraite.

Les professionnels intervenant sur le marché des fusions-acquisitions en France sont difficilement chiffrables. Toutefois, les transactions enregistrées par la revue Capital Finance en 2010 permettent d’obtenir une valeur approximative, qui est de l’ordre de 850.

Ces opérations font intervenir près de 1 200 entreprises différentes et 1 500 individus, avocats d’affaires exclus. Ces 1 500 employés figurent en tête de ces sociétés, auxquels s’ajoutent les stagiaires, allant de 2 à une dizaine de personnes suivant la taille de la structure.

En entreprise, un Analyste fusion-acquisition a le choix entre se spécialiser dans des tâches plus complexes ou évoluer vers un autre secteur.

Avec plusieurs années d’expérience, les Conseillers fusion-acquisitions se voient confier des clients grands comptes, voire la responsabilité d’une équipe. Ils peuvent devenir Responsables M&A.

Quant aux Directeurs fusion-acquisition, ils occupent d’ores et déjà un emploi à hautes responsabilités. Néanmoins, ils peuvent évoluer vers le poste de Directeur Administratif et Financier ou Directeur financier. Ils ont également la possibilité d’exercer dans un plus grand groupe ou de poursuivre dans un autre secteur d’activité.